Parabens et santé

Geneviève Plu-Bureau
Unité de Gynécologie endocrinienne, Hôtel-Dieu, Paris
K.H. Le Quan Sang
Unité fonctionnelle de Pharmacologie clinique, Hôpital Necker, Paris

Extrait :
Le pouvoir oestrogénique de certains cosmétiques vient encore tout récemment d’être
démontré par l’apparition d’une gynécomastie chez trois garçons prépubères,
conséquence de l’application par voie cutanée d’huiles corporelles, et ayant régressé
après arrêt de l’utilisation du produit (1). Les données biologiques et épidémiologiques
montrant que ces produits agissent comme des oestrogènes, et que, appliqués notamment au niveau des aisselles et des seins, ils pénètrent par voie cutanée, devraient
conduire à la poursuite des recherches afin d’avoir la certitude que l’utilisation de tels
produits, dès le jeune âge et à long terme, ne présente pas de risque de Santé publique.

Lien

Laisser un commentaire