Exposition aux pesticides et maladie de parkinson: le lien est confirmé chez les agriculteurs français

Une équipe de chercheurs de l’unité Inserm « Neuro-épidémiologie » et de l’UPMC montre que l’exposition aux pesticides double quasiment le risque de survenue de la maladie de Parkinson parmis les agriculteurs.

Ce risque augmente avec le nombre d’années d’exposition et, chez les hommes, est principalement lié à l’usage d’insecticides,notamment de type organochloré. Ces résultats, qui posent également la question du rôle d’une contamination résiduelles de la population générale par ces pesticides, sont publiés en ligne dans annals of neurology. Les chercheurs ont donc étudié 224 patients atteints de Parkinson et les ont comparés à 557 non malades, de même âge, sexe et habitant dans le même département. Les résultats montrent clairement que les patients atteints de Parkinson ont utilisé plus souvent certains insecticides et durant un plus grand nombre d’années que les témoins. Les auteurs soulignent l’importance de l’éducation des utilisateurs professionnels de pesticides à un meilleur usage et la mise en place de mesures de protection des travailleurs agricoles. Enfin, au-delà du rôle de l’exposition aux pesticides à des niveaux élevés en milieu professionnel, ces résultats soulèvent la question des conséquences d’une exposition de la population à de plus faibles doses.

Lien information presse INSERM

Lien article Le Point du 17/06/2009